Open post

Insérer un cathéter intermittent pour la première fois ?

Voici ce à quoi il faut vous attendre

N’importe quelle femme peut être intimidée à l’idée de pratiquer l’auto cathétérisme intermittent pour la première fois. Si vous souffrez également de problèmes de mobilité, vous avez d’autant plus de raison de vous inquiéter. Tout en acceptant votre nouvelle condition, il est normal que tout changement de votre routine quotidienne suscite une certaine inquiétude – rendant l’auto cathétérisme intermittent intimidant. Malgré tout ce processus peut facilement devenir une activité quotidienne s’il est appris et pratiqué correctement. Nous avons noté toutes les étapes suivantes afin de vous guider au cours de ce processus et de vous aider à l’intégrer facilement dans votre routine.

1. Préparation

L’ACI est une procédure bien connue qui permet d’évacuer l’urine de la vessie de manière sûre, efficace et complète. Etant donné qu’il s’agit d’une technique propre, il est important de respecter certaines normes d’hygiène tout au long de la procédure. Commencez par vous assurer de disposer de tout le matériel dont vous aurez besoin.

Cette liste d’équipements inclut:

    • un cathéter,
    • des lingettes jetables ou de l’eau et du savon non parfumé,
    • un miroir,
    • une serviette (réservée à cet usage uniquement),
  • un récipient pour l’urine (si votre urine n’est pas évacuée directement dans les toilettes).

Lavez-vous soigneusement les mains avec de l’eau et du savon en prenant bien soin de laver vos pouces, séchez-les ensuite avec une serviette. Une fois tous les éléments nécessaires rassemblés, enlevez ou desserrez vos vêtements si besoin et asseyez-vous sur les toilettes. La majorité des gens trouvent cela plus pratique pour procéder au cathétérisme. Afin d’éviter de déposer des bactéries sur l’urètre ou la vessie lorsque vous utilisez le cathéter, veillez à bien nettoyer la zone entourant l’urètre. Ecartez les lèvres de votre vagin et lavez l’ouverture de l’urètre. Lavez-vous de l’avant vers l’arrière afin d’éviter le transfert de bactéries pouvant causer une infection. Utilisez chaque lingette une seule fois. Les femmes malvoyantes peuvent utiliser une tactique tactile afin d’identifier les zones vaginales ainsi que la position et la sensation de l’urètre. Celles n’ayant plus beaucoup de dextérité manuelle peuvent aider l’ACI en utilisant des outils de manipulation du cathéter, des séparateurs labiaux et des miroirs attachés à une sangle au niveau de la jambe.

2. Insérer le cathéter

Assurez-vous toujours que votre cathéter soit prêt à être utilisé conformément aux instructions du fabricant. Placez le paquet de cathéters non ouvert (face transparente vers le bas) sur une surface propre et plate. Puis retirez le cathéter de sa poche. Vous remarquerez que les cinq premiers centimètres ne contiennent pas de lubrifiant, ce qui vous permet de le tenir facilement. Décollez lentement le côté papier du paquet et retirez-le complètement sans toucher le cathéter, qui doit rester dans le paquet.

    • Sans toucher le cathéter (mais en le laissant dans le paquet), ramassez-le et tenez-le comme un stylo dans votre main dominante.
    • Détachez le paquet transparent pour révéler le bout du cathéter.
  • Puis trouvez une position confortable, et tout en utilisant l’index et le majeur de votre autre main, séparez doucement vos lèvres et soulevez-les pour révéler l’ouverture de l’urètre.

Un miroir grossissant peut vous aider dans cette tâche. Afin de faciliter au maximum l’insertion du cathéter, il est important que vous soyez détendu

Commencez par tenir le cathéter dans votre main dominante, insérez doucement son extrémité dans l’ouverture de l’urètre et continuez à l’insérer lentement dans la vessie jusqu’à ce que l’urine commence à couler. N’hésitez pas à plier l’extrémité du cathéter en entonnoir avant le début du flux, afin d’éviter tout écoulement d’urine. Pour certaines femmes, notamment celles souffrant d’un prolapsus, il peut être nécessaire d’incliner légèrement le cathéter pour faciliter son insertion. Une fois le flux d’urine ralenti, déplacez légèrement le cathéter vers l’avant afin de vous assurer que toute l’urine soit drainée. Faites attention à bien diriger le flux d’urine dans les toilettes ou dans un récipient. Si vous remarquez que le flux s’arrête, toussez ou appuyez doucement sur votre vessie afin que l’urine s’écoule à nouveau. Si vous remarquez que le cathéter est coincé, ne vous en faites pas. Retirez-le et réessayez plus tard. Il est possible que vous ressentiez un peu de douleur au début du cathétérisme, mais celle-ci doit ensuite disparaître.3 Une douleur continue peut être un signe d’infection. Ainsi, si la douleur persiste ou que vous retrouvez du sang sur le cathéter en le retirant, consultez un médecin.

3 –  Retirer le cathéter

Une fois le flux d’urine arrêté, déplacez-vous un peu et redressez-vous afin d’assurer que la vessie soit complètement vide. Retirez délicatement le cathéter pour bien drainer l’urine restante à la base de votre vessie. Placez l’un de vos doigts sur le bout de l’entonnoir afin d’empêcher l’urine de s’échapper du cathéter au moment du retrait. Le cathéter utilise doit ensuite être remis dans l’emballage, et celui-ci peut être jeté avec vos ordures ménagères classiques – par contre, ne jetez ni le cathéter ni son emballage dans les toilettes. Lavez-vous les mains et voilà c’est terminé !

Open post
handi wake isialys wakeboard

HANDI-WAKEBOARD, un sport accessible à presque tous !

Les beaux jours commencent à faire leurs retours. Vous avez envie de sortir et de pratiquer un sport ? Alors pourquoi ne pas essayer le handi wakeboard ?

Cette activité vous permettra (re)découvrir les plaisirs de la pratique d’un sport aquatique dans lequel vous pourrez avoir des sensations fortes et développer votre autonomie.   

HANDI WAKEBOARD ? QU’EST CE QUE C’EST ?

Tout d’abord parlons du wakeboard de manière générale. C’est un sport qui peut se pratiquer sur diverses surfaces aquatiques telles que : les mers, les fleuves ou bien des lacs. 
Nous vous proposons la pratique sur lac, tracté par un téléski nautique. La version handi se pratique de la même manière. La seule différence réside dans l’équipement : un module composé d’un cadre et un siège qui se fixent sur une planche de wakeboard classique.  

Il est possible de juste profiter en amateur en se laissant tracter par le téléski, mais avec de l’entraînement vous pourrez vous sentir suffisamment à l’aise pour effectuer des figures acrobatiques tel que des 360° ou même utiliser des modules tels que des kickers (tremplins). 

OU ? COMMENT ? QUAND ?

Vous pourrez trouver des wakeparks un peu partout en France, mais tous ne proposent  pas l’encadrement nécessaire à la pratique du handi wakeboard. Pour trouver les centres ayant la capacité de vous accueillir, le plus simple est de nous contacter directement.

Que vous soyez paraplégique avec ou sans ceinture abdominale, il vous sera possible de profiter pleinement de cette activité jusqu’a développer une complète autonomie dans la pratique.

Il est en revanche fortement recommander de  faire valider la pratique de ce sport par votre professionnel de santé et de participer a des sessions découverte tel que celles organisées par Ziwake et Isialys. Si vous souhaitez recevoir d’avantage d’information et vous inscrire au prochaine session N’hésitez pas à nous contacter pour avoir plus d’information sur les prochaines séances merci de vous contacter en cliquant ici .  

« Au top !!! Vivement la prochaine glisse » ;  « Top ! De très bonne sensations. Beaucoup de plaisir » ;  « Journée au top, organisation parfaite. Rien a redire à part : Merci. »

Recevoir plus d’informations ou vous inscrire ?