caregiver-pushing-senior-woman-wheelchair_1098-3013

Apporter des changements positifs à votre mode de vie permet de gérer la dépression après une blessure à la moelle épinière.

Les  symptômes de la dépression sont fréquents après une blessure de la moelle épinière 1.

Les causes sont nombreuses, la perte de son indépendance et de ses fonctions, un changement d’image de soi. Il est important de comprendre que c’est parfaitement normal  de passer par cet état après une blessure médullaire, mais qu’en adaptant son état d’esprit vers des modes de vie sains, il sera possible de voir les choses positivement et ainsi combattre la dépression.

La dépression est une maladie à prendre au sérieux qui doit être suivie par un professionnel de santé spécialisé.  Il y a plein de petits changements que l’on peut faire  dans sa vie  qui aide à gérer / maitriser une dépression légère et la baisse du moral. La première  étape vers la guérison est de reconnaitre ces symptômes et surtout de les admettre.

Reconnaitre la dépression

La dépression atteint de plus en plus de personnes. il est donc important de surveiller  le mental et le physique ainsi vous saurez l’identifier en temps voulu. Le sentiment d’inutilité, d’impuissance, la perte d’intérêt, de plaisir, sont autant de symptômes courants caractérisant la dépression. La dépression  peut aussi altérer des comportements physiologiques comme le sommeil, l’appétit et la libido 2.

Dès lors que vous savez reconnaître et percevoir ces symptômes sur vous-même, de nombreuses activités d’auto-assistance et des changements positifs de style de vie pourront vous aider à les appréhender.

Petit changement, grandes différences

Les petits changements sont un long parcours pour gérer la dépression et faire ces changement doit devenir une priorité si vous reconnaissez les symptômes. Même si vous vous sentez bien, cette stratégie d’arrêter la dépression doit vous faire sentir encore mieux – devant faire partir d’une routine saine.

Faites travailler votre cœur

Mise à part les innombrables bénéfices que procurent les exercices physiques,  les hormones du bien-être se libèrent en réponse à l’activité physique. La manière de faire de l’exercice est susceptible d’avoir changée considérablement par rapport à avant la blessure. L’activité physique n’est pas seulement possible mais nécessaire 3.  Veillez à faire un exercice régulièrement  en concevant  un entrainement avec votre kinésithérapeute ou en faisant du sport en fauteuil. Optez pour une activité qui vous plait, et pendant le sport prenez conscience de votre corps, de votre respiration.

1 ArangoLasprilla,

Juan Carlos et al. “Factors predicting depression among persons with spinal cord injury 1 to 5 years post injury.”

NeuroRehabilitation 29.1 (2011): 921.

2 Kapfhammer, H. “Somatic symptoms of depression.” Dialogues in clinical neuroscience 8.2 (2006): 227.

3 Nash, M.S. Exercise as a HealthPromoting Activity Following Spinal Cord Injury. Journal of Neurologic Physical Therapy, (2005)

29(2), pp.87103

D’un autre côté c’est plus simple de se dire qu’on ne peut plus faire d’exercice à cause de la blessure, précisément si la blessure est sévère. A ce sujet nous avons rencontré Gary Evans ayant un haut niveau de quadraplégie C4/5. Il a eu la nuque sectionnée quand il jouait au rugby  il y a 28 ans.  Voici ce qu’il en dit :

« Je suis paralysé à partir  des épaules : je suis très limité dans mes mouvements. Je peux seulement bouger légèrement mon bras droit au niveau de l’épaule et un petit peu le biceps, par contre aucun mouvement possible avec mon bras gauche. De ce fait les exercices restent limités. Ils consisteront à bouger mon bras droit et mon épaule. Je ne fais pas vraiment d’exercice mais je vais voir le kinésithérapeute. Ici ils m’aident à me lever et il y a un accès aux bains à remous, cela m’aide vraiment. Je trouve cela relaxant et ça m’aide à faire l’exercice de mon ras et mon épaule. »

Gary nous démontre que quelque soit la gravité de la blessure, il est possible de faire des exercices selon sa capacité, c’est ce qui peut aider à garder le moral.

Bosster votre moral avec une bonne alimentation

L’alimentation joue un rôle tout aussi important sur le moral et le bien être en général. Manger des fruits et des légumes assurent les vitamines et les minéraux dont vous avez besoin pour garder un esprit en bonne santé 4. Les acides gras Omega 3 que l’on trouve dans le poisson gras peuvent par exemple combattre les symptômes de la dépression 5.

Vous devez éviter les aliments tels que le sucre, les acides gras trans (insaturés en hydrogène) et les glucides raffinés. Ils peuvent  perturber votre énergie et votre humeur de façon négative.

Tenter l’automédication avec de la caféine ou de l’alcool est peu judicieux et peut souvent aggraver le problème sur le long terme.

Un bon sommeil

Vous pouvez créer une sorte de rituel avant d’aller au lit comme ne pas regarder la télé ni l’écran du PC ni jouer au jeux vidéos un certain temps avant d’aller dormir 4.

Détournez vos pensées

Lorsque des pensées négatives surgissent, analysez vos pensées et changez vos points de vue. Cela peut avoir une réelle influence sur votre état d’esprit 4. Vous ressentez un sentiment d’inutilité et de désespoir, regarder les preuves. Focalisez-vous sur vos accomplissements et les petites joies de la journée passée. Quelles sont les choses  pour lesquelles vous êtes reconnaissant ? C’est difficile et parfois on a l’impression de vivre juste au jour le jour. Mais c’est important de ne pas laisser ses pensées négatives prendre le dessus.

Cherchez l’amour et le soutien

Le soutien est un remède efficace pour lutter contre la dépression. C’est complètement normal  que les personnes dépressives se sentent antisocial, mais le fait d’être seul et isolé ne fait qu’aggraver la situation. Prenons l’exemple de Gary, dont l’accident est survenu quand il avait 23 ans enjouant au rugby, ses coéquipiers ont été là après l’accident, ça l’a aidé à s’en sortir. Sa famille a eu un rôle très influent pour son moral :

« Les gens qui m’accepte pour ce que je suis m’ont été d’une grande aide. J’ai une famille très proche et je leur en suis reconnaissant. J’ai un frère et une sœur qui ont des enfants. Mes neveux et nièces  m’acceptent tel que je suis. C’est très important pour moi. »

Le sentiment d’être inutile et la honte sont des problèmes psychologiques très difficiles à altérer.

Essayer de tendre la main à votre partenaire, amis famille. Vous serez surpris de voir combien de personnes ont déjà vécu une dépression et ils seront en mesure de vous donner des conseils. Mais le simple fait d’avoir quelqu’un à écouter et en même temps pouvoir discuter ouvertement de ses émotions est très encourageant.

Reprendre des activités

Malheureusement les gens dépressifs n’ont plus goût à rien et ne trouvent aucun plaisir à faire des activités externes au moment où ce serait le plus bénéfique pour eux. Même si on ne se sent pas bien, participer à des activités sociales et faire des choses agréables contribue au bien être.

Essayer de raviver vos hobbys ou essayer d’en trouver de nouveaux. Allez-y étape par étape : lisez un livre, regardez un film drôle, écoutez de la musique. Prenez le soleil tous les jours. Si cela ne vous parait pas très attrayant au début, continuez tout de même.  Petit à petit vous   vous rendrez compte que vous devenez plus optimiste et que vous retrouverez goût aux choses.

Obtenez de l’aide d’un professionnel

La thérapie comportementale cognitive et d’autres techniques psychothérapeutiques  sont une aide dans le traitement de la dépression particulièrement lorsque les méthodes amène la personne à penser positivement et l’entraine à développer sa pensée positive.  En outre, d’autres personnes auront besoin d’un traitement médical sous forme d’anti-dépresseurs.

Dr Lisa Diamond

(MB BCh, University of the Witwatersrand)

Laisser un commentaire

(0 commentaires)

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Isialys - société à responsabilité limitée de droit français situé à Saint Barthélémy d'Anjou (49124), 41 rue Maurice Geslin - tel 0241870312 – email : service.client.isialys@bd.com (« Isialys ») traitera vos données personnelles comme décrit dans la Politique de confidentialité figurant sur le site Internet de isialys.fr (Isialys.fr/politiquecon-fidentialité).
Pour pouvoir vous rappeler, Isialys devra traiter certaines données personnelles. La loi européenne en vigueur sur la protection des données exige que vous donniez votre consentement pour qu’Isialys puisse traiter vos données personnelles afin de pouvoir vous rappeler.
Vous donnez votre consentement figurant ci-dessous de manière entièrement volontaire. Vous pouvez révoquer votre consentement à tout moment en envoyant une note à cet effet à service.client.isialys@bd.com ou par téléphone au 02.41.87.03.12. Cette révocation entrant en vigueur à réception. La révocation d’un consentement n’affecte pas la légalité du traitement des données de manière rétroactive

Je consens à ce que Isialys me contacte par téléphone et consens au traitement par Isialys de mes données personnelles afin d’effectuer cette demande de rappel.