Sclérose en plaque : Conseils pour voyager

Sclérose en plaque : Conseils pour voyager

Sclérose en plaque : Conseils pour voyager. Un séjour ailleurs peut faire des merveilles pour l’âme. Le simple fait de s’éloigner des activités banales de la vie quotidienne peut vous donner une perspective plus positive. Seulement l’époque des voyages vraiment ” spontanés ” est révolue pour moi. Pour être sûre de profiter je dois me préparer.

La planification est la clé de tout voyage réussi et elle est cruciale pour ceux d’entre nous qui ont un handicap. Les personnes atteintes de sclérose en plaques doivent tenir compte de nombreux éléments lorsqu’elles voyagent. Spontanéité et handicap ne font pas toujours bon ménage.

Voyager demande de la planification

Même un voyage à la campagne (qui est pour nous juste au bout de la route) exige que je le planifie. Je dois faire une liste pour me rappeler d’emporter tous les médicaments que je prends régulièrement. De plus, je dois me rappeler d’emporter les médicaments dont je pourrais avoir besoin pour d’autres problèmes qui pourraient survenir. Il n’y a pas de meilleur gâchis pour une escapade que de se rendre compte à des kilomètres de là que vous avez oublié vos médicaments à la maison. Oui, je parle malheureusement d’expérience personnelle.

Communiquer, un impératif

Chaque année, je pars à la plage avec quelques amies. L’une de mes amies, Teresa, a une sœur atteinte de la SEP. Elle connaît très bien les problèmes que je rencontre. Lors de notre dernière sortie à la plage, j’ai eu la malchance de contracter une infection de la vessie. Teresa a retardé sa matinée à la plage pour rester avec moi pendant que je contactais mon médecin et que je trouvais une pharmacie. La plus belle attention est arrivée lorsque nous sommes enfin arrivés à la plage. Teresa a rempli un seau en plastique de glace avant que nous allions rejoindre les autres. Je ne savais pas trop pourquoi, car nous avions beaucoup d’eau dans la glacière. J’ai découvert plus tard que la glace était destinée à me rafraîchir lorsque la chaleur devenait trop forte. Son acte de bonté, qui consistait à s’assurer que je pouvais rester suffisamment fraîche pour rester avec le groupe, m’a fait encore plus chaud au cœur.

Bien s’entourer

J’ai vraiment la chance d’avoir un grand cercle d’amis. Nous nous sommes récemment rencontrés pour planifier notre voyage à la plage en juin de cette année. Nous essayions de trouver quelque chose d’économique, ce qui signifie souvent ne pas être du côté de la plage. J’ai été bouleversée par le fait que tous mes gentils amis ont voté à l’unanimité pour que nous trouvions un hôtel sur la plage, même si cela signifiait que nous devions payer plus cher. Ils étaient tous plus préoccupés par mon confort et la possibilité pour moi d’entrer et de sortir de la chaleur, ou simplement de me reposer si nécessaire. Cela en dit long sur notre amitié.

Ne jamais abandonner

Voyager n’est pas toujours facile avec un handicap, mais cela ne veut pas dire que cela n’en vaut pas la peine. Planifiez à l’avance. Si vous avez besoin d’une canne, d’un déambulateur ou d’un fauteuil roulant, n’ayez pas honte de l’utiliser ! Gardez une liste des numéros de téléphone de votre médecin au cas où quelque chose se produirait pendant votre absence. Le temps passé avec la famille et les amis pour décompresser est important, non seulement pour notre santé physique, mais aussi pour notre santé mentale.

De toute ma vie, je n’ai jamais envié un être humain qui menait une vie facile ; j’ai envié un grand nombre de personnes qui menaient des vies difficiles et les menaient bien. – Theodore Roosevelt

Karen

Comment avez-vous trouvé ce contenu ?

Nous sommes désolés que ce contenu ne vous ait pas plu

Dites-nous comment nous pouvons améliorer cela ?

Laisser un commentaire

(0 commentaires)

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *