Esprit d'aventure

Esprit d’aventure

Esprit d’aventure. Septembre 1964. Nu et recouvert de peinture blanche brillante, avec un immense sentiment d’excitation, je pars. Un garçon de trois ans se délectant d’une liberté retrouvée, visant le bord de mer pour regarder les grosses motos brillantes passer devant le café. Tout le monde y sera pour admirer mon nouveau tricycle à pédales rouges.

“David ! Oh, non.”   La voix de ma mère et sa douce main m’ont arrêté dans mes traces.

Et cela a en quelque sorte établi le modèle de ma vie. La nature m’a donné la spontanéité, la soif de vivre et l’esprit d’aventure. L’éducation et les conseils de mes parents m’ont donné confiance, mon éthique du travail et mon état d’esprit “tout est possible” – merci maman et papa.

1983

Je suis maintenant sur deux roues et je me sens plein d’admiration sur ma Volvo XC60 noire et brillante, quand…

¡ BANG !

Tout change.

Je perds le contrôle et mon fidèle destrier métallique entre en collision avec un panneau de signalisation. Tous les panneaux ont arrachés mon cuir et il y a une profonde entaille sur le côté de mon casque. Ni ma moto ni mon corps n’ont de marques ; pas même une égratignure ! Mais les rayons X racontent une autre histoire : cinq vertèbres ont été brisées et la moelle épinière complète a été sectionnée.

Déçu de ne plus jamais pouvoir rouler, je vends ma moto adoré un an plus tard. Chaque année en avril, la brise printanière me fait entendre le bruit des moteurs de motos bien réglés qui s’enroulent et se mettent en marche sur les chemins de campagne près de chez moi. Le désir ne me quitte jamais. Je me disais :

“Quand je gagnerai à la loterie, j’achèterai un énorme BMW, je ferai installer des étriers électroniques, j’installerai un palan dans mon garage, je me mettrai en selle et je partirai au coucher du soleil sur la route 66”

2008

Un coup de téléphone qui a changé ma vie m’a fait découvrir la Conquest; le «premier tricycle à moteur haute performance au monde pour les utilisateurs de fauteuils roulants» fabriqué à Manchester, au Royaume-Uni. Deux semaines plus tard, j’étais là pour un essai routier.

Vous ne pouvez pas imaginer ce qui m’est passé par la tête lorsque j’ai roulé pour la première fois avec. La Conquest est une partie avant de moto BMW R1150R avec un sous-cadre en aluminium boulonné, enveloppé de fibre de verre avec des becquets arrière et des écopes avant. Un plancher est inséré au-dessus de l’arbre d’hélice et du différentiel, puis une rampe arrière automatisée pour y accéder et un système de verrouillage électronique pour fixer le fauteuil roulant en position de conduite en toute sécurité. Votre pouce gauche actionne un changement de vitesse Click-tronic et, surtout, il y a une marche arrière pour la machine de 500 kg.

Le style est sans égal avec des suspensions de course, des pneus à profil bas sur des jantes de course en alliage sexy. Vous disposez également d’une radio/lecteur CD et de haut-parleurs, et, attention, d’un siège passager rabattable intégré dans la rampe arrière ! Et… des statistiques : 0 – 100 km/h en 10 secondes. Vitesse maximale de 170 km/h !

Bref

Comme je le disais, je me mets en place et le mécanisme de verrouillage électronique bloque mon fauteuil. Je la mets en marche, les émotions me submergent et des larmes coules sur mes joues. Greg, de l’atelier, me dit que “la plupart des gars font exactement la même chose”. Il me donne 10 minutes de cours et m’indique la route… en solo !

“Je suis dans mon fauteuil mais j’ai l’impression de rouler à moto ; je suis conscient du réservoir, des horloges devant moi, du bourdonnement du moteur dans mon casque et…. tout le monde me regarde. Personne ne peut quitter la bête des yeux. Je suis né de nouveau !”

Maintenant, l’inconvénient – le prix, 20 000 € la pièce, bon sang. J’essaie de trouver un sponsor, mais en vain. Je fais du travail de promotion pour Conquest Motorcycles, donc je peux rouler tous les six mois environ. Accro, vivant pour ma prochaine dose. Je suis désespéré de posséder l’une de ces merveilleuses machines et de retourner parmi les autres motards.

2011

Les motos Martin Conquest Motor se vendent aux États-Unis ; le prix monte en flèche à 50 000 €. Les moto conquest sont désormais des objets de collection, avec seulement huit sur la route au Royaume-Uni. En 2013, j’en trouve une d’occasion à Stockton. Elle est argent/gris et noir et elle est à moi ! A moi l’aventure !

2014

Le soleil me réchauffe la peau, l’air frais remplit mes poumons : je suis de retour sur la route. Je pars pour ma grande aventure, un voyage de 10 jours, sur une distance de 3500 km. Pour faire un maximum de publicité, mon tricycle porte la marque d’une association et je collecte des fonds pour une fondation, une organisation caritative qui fournit des services aux personnes handicapées et à leurs familles. Claude B, un vieil ami, compagnon de route, se joint à moi pour la balade. L’aventure se déroule du 2 au 12 septembre, dans une boucle massive allant de Newcastle Quayside à John O’Groats en Écosse, puis jusqu’à England’s Land’s End et retour à Newcastle.

Les paysages écossais sont à couper le souffle et les gens sont sympathiques. Rouler à travers les hauts plateaux et l’architecture emblématique d’Édimbourg est un véritable privilège et je réalise un autre de mes rêves : faire escale à Dalwhinnie pour ma toute première visite de distillerie de whisky de malt. Cela me tue au passage car, vous l’avez deviné, je ne peux pas boire et conduire ! Un soleil radieux nous suit tout au long du voyage, le long des ruelles tortueuses, des centres historiques des villes et des grandes routes et autoroutes de profilage.

“Les bottes, les vagues et les vidéos sont constamment demandées ; tout le monde veut monter dans le tricycle pour une photo, des petits garçons aux grands cyclistes poilus (Simon King, pas moins !).”

À Londres

Je suis tellement pressé de descendre le Mall, Parliament Square et Whitehall. Downing Street pour rencontrer Mark Harper, ministre des personnes handicapées, pour une conférence de presse. Mark renforce les compétences, la motivation, la fiabilité et les capacités des personnes handicapées, ainsi que les avantages des technologies d’assistance et du soutien aux équipes. Les réseaux de médias sociaux bourdonnent, il y a même un tweet photo du Premier ministre ! Une équipe de tournage suit le voyage et des décors sont pris dans les Highlands, l’Edimbourg historique, la distillerie Dal whinnie, le pont Humber et Downing Street.

Cependant, la cerise sur le gâteau pour moi se révèle être une “terre sainte à haut indice d’octane”, le Santapod Raceway. L’ambiance devant la foule est folle – toutes les têtes tournent. Les spectateurs ne voient pas les fauteuils roulants avant que nous passions devant.

“Après la course, les têtes pétrolières posent beaucoup de questions, mais elles portent toutes sur les tricycles, et non sur mon état de santé, qui fait que je suis arrivé au bout, que je ne suis pas handicapé, que je suis normal au quotidien, juste un gars qui fait ce que j’aime, c’est-à-dire rouler en tricycles”.

Alors que je me dirige vers le nord en direction de Northumberland, l’A1 s’étend devant moi, le soleil bas du soir projette une longue ombre devant moi, me guidant vers la maison.

Je suis satisfait. J’ai ma liberté, mon indépendance et mon esprit d’aventure !

David

Comment avez-vous trouvé ce contenu ?

Nous sommes désolés que ce contenu ne vous ait pas plu

Dites-nous comment nous pouvons améliorer cela ?

Laisser un commentaire

(0 commentaires)

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *