sondage urinaire infection isialys

Sonde intermittente et gestion des risques infectieux

En tant qu’utilisateur intermittent d’auto-cathétérisme vous pouvez constater que vous développez des infections urinaires de temps en temps. Il est difficile d’être sûr de la façon dont les infections urinaires sont courantes, mais on estime que 4 personnes sur 5 utilisant un cathéter auront au moins une infection des voies urinaires (UTI) dans une période de 5 ans, et en moyenne, chaque personne aura 2.5 UTI par an. Malgré le caractère commun des infections urinaires, des précautions sont à prendre afin de les réduire. Une bonne préparation et un minimum de connaissances vous aideront.

Que sont les infections urinaires ?

Les infections des voies urinaires sont divisées en 2 catégories : supérieure ou inférieure selon la partie des voies urinaires infectées. Le tractus urinaire se compose des reins, des uretères (les tubes qui drainent l’eau des reins dans la vessie), de la vessie et de l’urètre (le tube par lequel s’écoule l’urine hors du corps). Les infections des voies urinaires inférieures sont beaucoup plus fréquentes que les infections urinaires des voies supérieures. Les infections des voies supérieures sont potentiellement plus graves car les reins peuvent être touchés.

Même s’il est possible d’avoir une infection urinaire à cause de l’auto-sondage, il faut savoir que le risque est moins élevé qu’avec d’autres méthodes de traitement. C’est d’ailleurs pour cette principale raison qu’on vous a recommandé de pratiquer l’auto-sondage intermittent propre.

Comment puis-je savoir si j’ai une infection urinaire ?

Les infections urinaires peuvent se manifester par des douleurs et parfois de la fièvre. Les symptômes typiques sont :

  • Avoir souvent envie d’uriner,
  • Une sensation de douleur ou de brûlure lors de la miction,
  • Une forte odeur associée à l’urine trouble.

Pour les patients atteints de sclérose en plaques, l’infection urinaire peut provoquer une accentuation des symptômes. C’est parfois le premier signe de la présence d’une infection urinaire. On peut penser tout d’abord à une rechute de la maladie alors que ce changement d’état est lié à l’infection. Si vous pensez reconnaitre des symptômes de l’infection urinaire, il est important de consulter rapidement le professionnel de santé qui vous suit.

Comment puis-je gérer et prévenir l’infection ?

La bonne nouvelle, c’est que l’appréhension de gestes simples peut facilement réduire les risques d’infection.

Trois points clés sont à retenir :

  • Bien connaitre la procédure de l’auto-sondage intermittent
  • Vider entièrement votre vessie et aussi souvent que cela vous a été prescrits
  • Boire beaucoup d’eau (minimum 1,5L par jour)
  • Veiller à se sonder dans un endroit propre
  • Suivre la routine que vous a présenter l’infirmière pour la pose de votre cathéter
  • Se laver les mains avant toute manipulation (ou appliquer du gel hydroalcoolique durant vos déplacement)
  • Nettoyer la zone ou le cathéter sera posé (les lingettes humides jetables sont pratiques)
  • S’essuyer de l’avant vers l’arrière
  • Préférer de l’eau en bouteille à l’eau du robinet pour vous nettoyer pendant un voyage
  • Lors de l’introduction du cathéter, veiller à ne pas toucher la partie qui va être introduite
  • Se vider totalement la vessie durant l’utilisation de cathéter et régulièrement pendant la journée (environ 4 à 6 fois)
  • Retirer lentement le cathéter pour être sûr de drainer l’ensemble de l’urine (même dans la partie inférieure de la vessie)

Voilà les recommandations de base pour éviter les UTI, plutôt simple non ?

Si vous constatez que vous continuez à contracter des infections régulières, parlez-en à votre médecin car il sera en mesure de regarder de plus près ce qui se passe dans votre cas particulier et vous donner plus d’aide et de conseils. Bien qu’il y ait toujours le risque d’infection, vous pouvez facilement prendre le contrôle avec une routine quotidienne propre et efficace. Pour plus d’aide et de conseils sur le cathétérisme intermittent, communiquez avec notre infirmier conseiller qui se fera un plaisir de vous aider.

 

Comment avez-vous trouvé ce contenu ?

Nous sommes désolés que ce contenu ne vous ait pas plu

Dites-nous comment nous pouvons améliorer cela ?

Laisser un commentaire

(0 commentaires)

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *