Comment mes craintes de l'avenir ont été apaisées

Comment mes craintes de l’avenir ont été apaisées

Lorsque j’ai reçu le diagnostic de la SEP, j’avais beaucoup de questions et de craintes. Verrais-je un jour ma fille se marier ? Verrais-je mes garçons – qui étaient au collège – obtenir leur baccalauréat ? Aurais-je un jour le plaisir de tenir mes petits-enfants dans mes bras ? Trop d’appréhension pour finalement un dénouement heureux.

Avance rapide de 6 ans :

Ma fille s’est mariée, m’a donné mon premier petit-enfant, une petite-fille, et mes jumeaux ont tous deux obtenu leur bac cette année ! Tout cela est arrivé très vite ! Dire que je suis reconnaissante est un euphémisme car je ne considère encore pas ma maladie comme acquise.

L’accouchement de ma fille

Je serais très négligente si je ne mentionnais pas que j’ai eu le grand honneur d’assister à la naissance de ma petite-fille. C’était effrayant, excitant et l’un des événements les plus magiques que j’aie jamais vécus. Donner naissance à mes enfants était assez extraordinaire. Mais voir ma fille mettre la vie au monde a été la cerise sur le gâteau.

Alors qu’elle accouchait, je n’ai jamais ressenti une telle gamme d’émotions. Laney (ma fille) a eu une sage-femme. Cela s’est avéré être une expérience merveilleuse. Je dois admettre que j’étais un peu sceptique au début. Honnêtement, je souhaite maintenant que ce soit la voie que j’ai empruntée il y a quelques années. Elle a été avec elle pendant toute la durée de l’accouchement.

La sage-femme, sachant que j’avais la sclérose en plaques, a pris des précautions supplémentaires avec moi. L’air de la salle de travail ne fonctionnait pas bien et nous étions dans la chaleur d’un mois d’août. Quand elle a vu que j’étais fatiguée d’avoir aidé mon gendre à tenir les jambes de Laney pendant l’accouchement, elle m’a donné une place au premier rang pour que je la regarde tenir sa jambe, prenant ma place. Une autre amie chère à la famille, l’ancien médecin de Laney, était également avec nous. Elle a éventé Laney et lui a mis des gants de toilette froids – et a fait de même pour moi. On s’est bien occupées de nous deux.

Laney a passé 30 heures éreintantes ; j’étais avec elle environ 15 de ces heures.Malgré tout, le fruit de son travail a donné le plus beau des prix à la fin.

Ma vie a été temporairement interrompue par la sclérose en plaques. Mais mes craintes initiales ne se sont pas concrétisées. Je compte mes chances, une par une et je m’efforce de ne pas tenir le compte des choses que j’ai perdues. Aujourd’hui, j’expérimente toujours plus la beauté de ce voyage.

L’optimiste voit la rose et non ses épines ; le pessimiste fixe les épines, sans voir la rose. – Kahlil Gibran

Karen

Comment avez-vous trouvé ce contenu ?

Nous sommes désolés que ce contenu ne vous ait pas plu

Dites-nous comment nous pouvons améliorer cela ?

Laisser un commentaire

(0 commentaires)

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.