sport handicap handisport isialys

Faire du sport avec son fauteuil roulant et un cathéter

Être en fauteuil roulant ne signifie pas que vous devez arrêter de faire du sport. En réalité, la liste des sports accessibles aux personnes en fauteuil roulant ne cesse de s’allonger d’année à année, et leur popularité est en plein essor du fait du succès des jeux paralympiques et des jeux Invictus. Que vous souhaitiez jouer au basket, vous essayer à l’haltérophilie ou simplement plonger dans une piscine, certaines considérations sont à prendre en compte si vous utilisez un cathéter. Il convient tout d’abord de discuter de votre programme et de vos objectifs sportifs avec votre médecin ou votre kinésithérapeute afin de pouvoir jouer en toute sécurité quel que soit le sport choisit. Avec cela en tête, voici ce que vous devez savoir sur l’utilisation sécurisée du cathéter dans le cadre des sports en fauteuil roulant.

 

Soins de la vessie et activité physique

Avant d’essayer une activité sportive, tous les utilisateurs de cathéter doivent s’assurer que leur vessie est bien vidée. Lorsque vous commencez à jouer, surveillez votre niveau d’effort afin de bien prendre conscience des signes de complications comme la dysréflexie autonome – une maladie pouvant entraîner des niveaux d’hypertension incontrôlables chez les patients atteints de lésion de la moelle épinière. Pour plus de renseignements, parlez-en avec votre médecin.

Les personnes utilisant des cathéters à demeure doivent s’assurer que ceux-ci sont en bon état, bien positionnés et sécurisés lors de la pratique d’un sport. Après le sport, il est conseillé de prendre un bain ou une douche, puisque le respect d’une bonne hygiène permet de prévenir de nombreuses complications de l’usage d’un cathéter comme les infections.

Résoudre les problèmes de cathéter

Il existe de nombreux pièges potentiels pour les utilisateurs de cathéters lors de la pratique de sports en fauteuil roulant. Malgré tout, chacun de ces problèmes peut être facilement réparé et évité. Voici un guide de dépannage contenant les informations dont vous avez besoin.

  • Le cathéter ne rentre plus (pour les personnes utilisant un cathéter par intermittence)
    Si vous rencontrez des difficultés pour insérer le cathéter, ne forcez pas. Vous pouvez réessayer après un petit moment, mais si vous ne vous sentez pas à l’aise ou si votre vessie est pleine, il vaut mieux vous adresser à un service d’urgence. Si vous ne parvenez pas à vider votre vessie avant de faire du sport, il est préférable d’annuler ou de reporter votre partie et de résoudre le problème car faire du sport avec une vessie pleine augmente le risque de complications comme les infections urinaires.
  • Le cathéter ne draine pas l’urine (pour les personnes utilisant un cathéter par intermittence)
    Si vous pensez avoir inséré le cathéter correctement mais ne voyez pas l’urine s’écouler, alors vérifiez sa position. Les femmes qui s’auto-cathétérisent par intermittence doivent par exemple s’assurer de ne pas avoir inséré le cathéter dans leur vagin par accident.
    Si cela arrive, pensez à utiliser un cathéter propre lors de votre second essai, car l’insertion d’un cathéter dans le vagin augmente le risque d’infection de la vessie. Parfois, il arrive également que les trous du cathéter soient temporairement obstrués par du lubrifiant. Si vous pensez que cela peut être le cas, attendez un peu que le lubrifiant se dissolve et essayez de tousser plusieurs fois pour faire couler l’urine. Si ces solutions ne fonctionnent pas, il est préférable de vous adresser à un professionnel.
  • Il n’y a pas d’urine dans le sac de collecte (pour les personnes avec un cathéter à demeure)
    Si vous disposez d’un cathéter à demeure et que vous remarquez que l’urine ne s’écoule pas dans le sac, vérifiez de nouveau sa position. Le sac doit toujours se trouver plus bas que votre vessie pour permettre à l’urine de s’écouler mais éviter qu’elle ne retourner dans votre vessie.
    Vérifiez que le sac ne tire pas sur le cathéter vers le bas et que le tube ne soit pas plié ce qui pourrait causer des problèmes. Il est conseillé de sécuriser le tube et le sac avec du ruban adhésif ou même des sangles pendant la pratique sportive pour éviter tout problème de positionnement ou de déformations. Veillez bien à ne pas pincer le cathéter car vous risqueriez de saturer la vessie. Les cathéters peuvent également être bloqués par de l’air ou des débris. Si vous soupçonnez un blocage interne, consultez immédiatement un médecin.
  • Il y a une fuite ou une déviation de l’urine (pour les personnes avec un cathéter à demeure)
    Certaines personnes avec un cathéter à demeure peuvent subir des fuites qui peuvent devenir plus gênantes lors de la pratique sportive en raison de leur nature physique et des mouvements constants. L’urine peut fuir de l’urètre et, dans le cas d’un cathéter sus-pubien, elle peut également fuir autour de la plaie de cystostomie. La plupart des problèmes de fuite peuvent être résolus en s’assurant simplement que le cathéter soit dans la bonne position et qu’il n’y a pas d’obstruction ou de flexion du tube. Si le problème persiste, parlez-en à votre médecin, qui pourra vous suggérer un cathéter de taille différente.
  • Le cathéter est tombé ou a été expulsé (pour les personnes avec un cathéter à demeure)
    Si vous utilisez un cathéter à demeure et remarquez que le cathéter a été expulsé de votre corps, consultez un professionnel de la santé pour déterminer la cause sous-jacente. Faites particulièrement attention lorsque vous pratiquez un sport, si le cathéter a été expulsé à la suite d’un choc, comme cela est courant dans les sports en fauteuil roulant tels que le basket. Votre médecin sera en mesure de vous proposer des solutions à court terme, telles que des coussinets et des gaines pour urètre.
  • L’urine est trouble ou sent mauvais
    Toute personne utilisant un cathéter, qu’il soit intermittent ou à demeure, doit être conscient de la nature de ses urines et capable de reconnaitre les signes et symptômes des infections urinaires à surveiller. Si vous pensez souffrir d’une infection urinaire, consultez votre médecin.
  • Il y a du sang dans l’urine
    Une infection ou un traumatisme, tel qu’un impact physique pendant une activité sportive, peut entraîner la présence de sang dans les urines (hématurie). Les calculs vésicaux et le cancer peuvent également provoquer une hématurie, mais ces affections sont moins fréquentes. Indépendamment de cela, il est conseillé de signaler toute trace d’hématurie à votre médecin.

Nous vous encourageons à pratiquer une activité sportive en tout sécurité afin d’obtenir l’exercice nécessaire à votre bien-être global, ainsi qu’une source d’interaction social idéale pour les personnes qui vive ou ayant vécu ce que vous traversez vous-même. Être capable de partager des conseils avec d’autres par le biais du sport peut être une très bonne étape pour mener une vie parfaitement normale et heureuse. Si vous avez besoin de conseils supplémentaires sur l’utilisation du cathéter dans le cadre de la pratique sportive, n’hésitez pas à nous contacter et nous vous mettront en contact avec notre infirmier conseillé. Celui-ci se fera un plaisir de vous apporter son soutien ainsi que ses conseils avisés.

Comment avez-vous trouvé ce contenu ?

Nous sommes désolés que ce contenu ne vous ait pas plu

Dites-nous comment nous pouvons améliorer cela ?

Laisser un commentaire

(0 commentaires)

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *