Wonder Women

Le Rugby dans un fauteuil roulant…

C’est un sport de contact pour les athlètes souffrant de dysfonctionnement des quatre membres. La plupart des joueurs sont quadriplégiques en raison de lésions de la moelle épinière, mais il y a aussi des joueurs atteints de paralysie cérébrale, des amputés quadriplégiques, ainsi que d’autres handicaps. Même si c’est un sport mixte, ce sont surtout des gars qui jouent sur le terrain.

Notre équipement

Nous nous servons tous de chaises fabriquées pour résister aux coups directs. Beaucoup décrivent les chaises de rugby comme une sorte de film de l’apocalypse. Nos mains sont recouvertes de gants, parfois avec du ruban adhésif pour obtenir une surface collante permettant de pousser les bords et d’attraper et de passer le ballon. Une sangle de poitrine et des ceintures autour de chaque jambe au niveau du genou nous maintiennent fermement dans la chaise, même en cas de choc violent.

Le rugby en fauteuil roulant

C’est à la fois un hockey, un football et un football américain. Avec un ballon de volley-ball. Sur un terrain de basket-ball. Les joueurs sont classés en fonction de leurs capacités sur une échelle allant de 0,5 (fonction la plus basse) à 3,5 (fonction la plus haute). Quatre joueurs sont autorisés sur le terrain par équipe, mais le classement des joueurs ne doit pas dépasser huit points par équipe. Aussi, les femmes bénéficient d’une déduction de 0,5 dans leur catégorie. Ainsi, bien que je sois classée 1,0, je joue 0,5. Le jeu est rapide, car un point est marqué chaque fois qu’un joueur porte le ballon au-delà de la ligne de but – avec au moins deux roues franchissant cette ligne.

J’ai fait mes débuts dans le rugby en 2008, lorsque Joëlle a créé une équipe. Les joueurs venaient de loin, jusqu’à quatre heures de route, pour les entraînements hebdomadaires. Mais ma dernière saison de rugby a eu lieu en 2011. Plusieurs de nos joueurs avaient besoin d’une pause et du temps que cela impliquait. Le jeu et la convivialité avec les joueurs m’ont manqué.

“Lorsque j’ai reçu une invitation à participer à un tournoi, j’espérais pouvoir me remettre au jeu”

Le tournoi

Émilie, que j’avais appris à connaître sur le terrain et en dehors, avait formé une équipe de rugby entièrement féminine baptisée les Wonder Women. Ensuite, en décembre 2017, nous nous sommes réunies à Avignon pour participer au tournoi avec des autres équipes venues de toutes la France.

Notre équipe

Elle était composée de six femmes : Emily, Karine, Katia, Mélodie, Gaëlle et moi-même. Notre premier match a eu lieu le vendredi matin à 9 heures. À ce moment-là, j’essayais simplement de rassembler des noms avec les visages de mes coéquipiers. Nous avions discuté sur Facebook, mais nous ne nous étions pas rencontrés en personne. Je ne vais pas mentir. Au cours des cinq matchs que nous avons joués, les Wonder Women n’ont battu aucune équipe. Nous n’avons même pas gagné un seul match. Mais nous avons joué aussi bien que possible pour six joueuses qui n’ont jamais joué ensemble, ne connaissant pas les forces et les faiblesses de chacune.

Non, nous n’avons pas gagné. Mais nous nous sommes amusés (tant que vous définissez le “plaisir” comme le fait de jouer fort, de frapper fort et d’être battu, meurtri et endolori pendant des jours). Nous nous sommes améliorés en tant qu’équipe à chaque match. Aussi, j’ai marqué plusieurs buts : l’un était absolument magnifique, si j’ose dire. (Je ne suis pas une manieuse de balles, donc marquer était un moment fort pour moi. Malheureusement, il n’y a pas de preuve matérielle). Mieux encore, plusieurs filles et femmes sont venues nous dire : “J’adore vous voir les filles !” Une jeune fille voulait une photo avec nous.

“Vous êtes ses héros”

…, nous a-t-on dit.

C’est plus qu’un simple jeu. Nous donnons un exemple positif de l’engagement des femmes dans l’athlétisme et dans la vie. Après tout, il s’agit d’être des Femmes Merveilleuses sur le terrain et en dehors.

Jenny

Comment avez-vous trouvé ce contenu ?

Nous sommes désolés que ce contenu ne vous ait pas plu

Dites-nous comment nous pouvons améliorer cela ?

Laisser un commentaire

(0 commentaires)

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *