Garder une activité physique après une lésion de la moelle épinière

Garder une activité physique après une lésion de la moelle épinière

Garder une activité physique après une lésion de la moelle épinière. Lorsque vous pensez à votre qualité de vie, vous avez peut-être le sentiment que le sport est hors de portée. Néanmoins, en dépit de vos capacités, la pratique d’une activité physique est un élément clé de la progression de votre santé et de votre indépendance.

Etablir un programme d’activité physique adapté à votre mode de vie et au niveau de votre blessure peut apporter une toute nouvelle dimension à votre vie post-lésion. Avant de vous lancer dans une nouvelle activité, il convient de bien comprendre comment le faire en toute sécurité et comment en tirer le meilleur parti pour votre corps.

Les modifications de votre corps après une lésion de la moelle épinière

Un certain nombre de changements physiologiques se produisent suite à une lésion médullaire, on parle généralement de ce processus sous le nom de déconditionnement physique. En raison de leur blessure et d’une perte de mobilité, la plupart des patients atteints de sclérose en plaque peuvent souffrir d’atrophie musculaire (amincissement des muscles), de spasticité (augmentation anormale du tonus musculaire), de contractures articulaires (articulations rigides ou déformées) et de densité minérale osseuse (moins de calcium et d’autres minéraux dans les os menant à un affaiblissement des os et une augmentation du risque de fractures). Le déconditionnement physique entraîne donc une réduction de la force musculaire et osseuse ainsi que des modifications du poids et de la composition corporelle. Ces changements peuvent aller jusqu’à entraîner une gêne ou une douleur et réduire la mobilité, déjà compromise du fait de la lésion.

En parallèle des changements musculo-squelettiques, les lésions de la moelle épinière entraînent également des modifications du système cardiovasculaire. La structure et le fonctionnement de votre cœur peuvent être similaires post-lésion, mais il existe d’importants changements dans la circulation, la pression artérielle, la coagulation sanguine, la fonction de l’insuline et les paramètres du cholestérol. Les personnes vivant avec une lésion médullaire font l’expérience du même déclin cardiovasculaire que les personnes non blessées mais à un rythme accéléré. Ce déclin, associé à un style de vie sédentaire, peut entraîner des maladies cardiovasculaires, le diabète et l’obésité.

Pourquoi pratiquer une activité physique ?

Bien que le déconditionnement physique et les changements physiologiques représentent de sérieux défis pour les personnes avec une LME, il ne faut pas les craindre. De façon ironique, ces mêmes défis sont également les raisons pour lesquelles vous devriez envisager de reprendre l’activité physique. Celle-ci permet d’améliorer la force musculaire et osseuse, la mobilité et de diminuer les risques de maladie cardiovasculaire. De plus, une activité physique correcte est importante pour éviter de nombreuses complications que vous pourriez rencontrer en tant que patient atteint de LME, comme les infections, la constipation, les plaies de pression et les difficultés respiratoires.

L’activité sportive, en plus d’être bénéfique physiquement parlant, a aussi des vertu pour votre santé mentale. L’exercice permet de renforcer son estime et sa confiance en soi. Mais aussi de développer son sentiment d’indépendance et son bien-être de façon générale. Il a également été démontré qu’il permettait de lutter contre les symptômes de dépression et d’anxiété que vous pourriez éprouver.

Sécurité et sensibilisation

Il est vital que vous consultiez un médecin avant de vous lancer dans un programme d’exercices physiques. En fonction de votre état de santé et de votre situation, votre médecin vous indiquera les exercices susceptibles de vous convenir. En plus de consulter votre médecin, il est fortement recommandé de consulter régulièrement un kinésithérapeute expérimenté dans les LME. Un kinésithérapeute vous conseillera des exercices appropriés. Il vous aidera à développer vos objectifs et vous recommandera du matériel et l’équipement nécessaire.

Il est particulièrement important, en tant que patient souffrant d’une lésion médullaire, de surveiller vos progrès et votre santé. Cela vous permettra de rester en phase avec votre corps, mais également de vous sentir accomplis. En raison de la perte de sensation et du risque de dysfonctionnement autonome, ce processus d’auto-surveillance est d’autant plus important. Examinez votre peau régulièrement, évitez les frottements, la pression et le cisaillement lors de vos exercices. De même, évitez les tensions articulaires et les blessures dues à un entraînement excessif, qui peuvent perdurer plus longtemps.

Les personnes ayant une LME doivent faire attention à leur pression artérielle, à leur rythme cardiaque et à leur température. Une dérégulation autonome entraîne une modification de ces paramètres, et peut empêcher la perception de l’intensité de l’exercice physique. Les personnes ayant des blessures plus élevées que T6 (la sixième vertèbre thoracique) doivent être particulièrement prudentes.

Aussi

La tension artérielle est généralement basse chez les personnes atteintes de lésion médullaire. C’est pourquoi ces dernières sont vulnérables aux chutes soudaines de la pression artérielle. Prêtez-y une attention particulière lors d’un changement de position. Votre soignant pourra vous recommander des méthodes pour gérer ce problème, notamment l’utilisation de bas de compression ou de médicaments. Il est important de changer de position doucement et de mesurer votre pression artérielle tout au long du processus.

Rester hydraté est essentiel afin de maintenir une pression artérielle ainsi que pour réguler votre température. La prise des signes et symptômes de dysréflexie autonome est primordiale afin de prévenir et de gérer cette grave maladie. Vous pouvez réduire le risque de dysréflexie autonome en vidant votre vessie et vos intestins avant chaque entraînement.

Écouter votre corps et agir en conséquence est essentiel afin d’assurer que l’exercice physique médullaire soit fait correctement. Si vous ressentez des douleurs ou des gênes, arrêtez l’exercice immédiatement et consultez un professionnel de santé.

Mettre en place un programme d’activité physique

L’exercice cardiovasculaire (aérobie), le renforcement musculaire, ainsi que l’exercice de flexibilité sont les trois types d’activité physique les plus importants. La quantité, fréquence et les techniques nécessaires pour ces exercices vous seront expliqués par un kinésithérapeute. Préférez des séances d’entraînement courtes et fréquentes plutôt que de mettre votre corps à rude épreuves pendant de longues sessions.

Trouver le temps et la motivation nécessaire afin d’initier et de maintenir une routine d’exercices physiques peut être très difficile. Concevez un programme adapté à l’aide de votre kinésithérapeute, composé d’activités variées, adaptées à vos besoins et que vous appréciez. Allez-y progressivement, surveillez vos progrès et avancez vers des objectifs réalistes. La cohérence et la sécurité doivent être considérées comme des priorités afin d’améliorer votre santé et votre autonomie fonctionnelle.

Pour plus d’aide et de conseils sur la manière de réintroduire le sport dans votre vie, contactez le service client isialys qui se fera un plaisir de vous apporter son savoir-faire.

Comment avez-vous trouvé ce contenu ?

Nous sommes désolés que ce contenu ne vous ait pas plu

Dites-nous comment nous pouvons améliorer cela ?

Laisser un commentaire

(0 commentaires)

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *